<< Retour aux actualités

Le Point Sur Agressor

Votre fonds clôt un premier semestre qui marque le grand retour du « stock-picking ».
L´aéronautique, thème que nous évoquions ensemble en décembre 2009, est ainsi en tête du palmarès (SAFRAN +65%, ZODIAC +48%), notamment grâce à la reprise du trafic aérien, d´un dollar beaucoup plus accommodant et du retour des commandes chez les avionneurs.
La consommation émergente a aussi porté ses fruits (SEB +35%, SWATCH +25% et REMY COINTREAU +25%).
Mais on notera surtout les bonnes performances de dossiers moins connus du grand public, « value » et délaissés, comme UPM-KYMMENE(+35%), SEQUANA (+33%) ou encore NORBERT DENTRESSANGLE (+40%), récemment redécouverts par les investisseurs.
Dans des marchés volatils et à faible visibilité, Agressor marque une nouvelle fois sa confiance dans la proximité avec les managers comme modèle de surperformance durable de vos investissements.

Les opérations

fondamentales :

Accompagner les projets des entrepreneurs ou actionnaires « managers » qui gèrent leur société avec une vision à long terme est le terrain d’investigation préféré d’Agressor. La crise a permis à nombre d´entre eux de consolider leurs positions de marché grâce aux liquidités générées sur le cycle et à une gestion bilancielle prudente.
GROUPE GUILLIN, fondé, dirigé et toujours contrôlé à 70% par François Guillin, fait partie de ces entreprises qui ont su saisir les opportunités pour faire grandir leur projet. En rachetant début 2010 le groupe britannique SHARP INTERPACK, GROUPE GUILLIN réalise l´acquisition qui lui manquait pour faire décoller son activité et nourrir sa crédibilité au Royaume-Uni. Fortes synergies, nouvelles compétences, le projet peut donc continuer de grandir !
Même logique pour DAMARTEX, contrôlé par Paul-Georges Despatures, qui a réalisé début 2010 l´acquisition complémentaire à laquelle il pensait depuis plusieurs années en achetant Afibel. Cette opération offre un nouveau challenge interne à DAMARTEX après un travail exceptionnel réalisé par le management sur le redressement des entités inter­nationales du groupe. Cette acquisition est extrêmement opportune puisque l´actionnaire majoritaire d´Afibel était en grande difficulté. Payée moins de 6 fois le résultat d’exploitation, elle offre de fortes synergies, notamment à l´étranger où les deux acteurs français de l´habillement des seniors avaient des tailles critiques.

conjoncturelles :

La période actuelle est toujours très propice à l´investissement « contrarian » et opportuniste. Les investisseurs agissent par à-coups, sortant violemment des marchés grecs, espagnols, irlandais ou italiens sans distinction. Votre équipe a profité de ces mouvements erratiques pour enquêter et pister les opportunités de valorisation dans ces pays.
FOLLI FOLLIE, distributeur de produits de joaillerie, avait tous les arguments pour nous attirer : valorisation au plus bas, exposition sur des marchés en forte croissance, actionnaire-fondateur majoritaire qui tient fermement la barre? Nous suivions d´ailleurs depuis plusieurs années l´évolution du projet emmené par Dimitri Koutsolioutsos.
Car si le groupe est grec, son centre de gravité est plutôt plus asiatique puisque 50% du chiffre d´affaires est réalisé en Chine. Le concept FOLLI FOLLIE continue de démontrer sa robustesse avec une croissance asiatique de 17% par an, et des marges supérieures à 20%. Les autres actifs du groupe offrent certes moins de potentiel de croissance à court terme, mais aussi bien le duty-free de l´aéroport d´Athènes (HDFS) que les centres commerciaux locaux (ELMEC) continuent de générer des marges et des liquidités con­séquentes. Le groupe vient par ailleurs de simplifier sa structure et de conclure son refinancement. Une belle opportunité puisque FOLLI FOLLIE se traite sur des ratios (6 x EBIT) qui sont loin de refléter le potentiel de croissance de cette entreprise, que l´on surnomme souvent le « PPR méditerranéen ».
Des belles occasions émergent dans chaque mouvement de panique. A nous de les déceler et de vous en faire profiter. Nous prenons aujourd´hui notre sac à dos pour parcourir ces terrains qui étaient très occupés, et donc très bien valorisés, il y a deux ou trois ans, et qui offrent desormais de belles opportunités.