<< Retour aux actualités

Le Point Sur Arty

Volatilité et dispersion : tel est l´environnement dans lequel nous vivons depuis l´explosion de la bulle du crédit qui a suivi l´effondrement de Lehman Brothers. Autant dire que pour ARTY, fonds diversifié qui investit librement sur le passif des entreprises privées de la zone euro (actions, obligations et billets de trésorerie) en privilégiant le rendement, les configurations de marché ont été variées et mouvementées depuis son lancement fin mai 2008.
ARTY n´est cependant pas qu´un fonds diversifié « de plus ». Il privilégie les actions d’entreprises européennes qui versent des dividendes confortables et récurrents. La poche actions peut représenter de 0 à 50% du fonds et ce, sans contrainte de taille de capitalisation. Le reste des avoirs est investi en produits de taux, principalement en obligations du secteur privé dont la rémunération par rapport aux emprunts d´Etat est aujourd´hui particulièrement attractive. ARTY peut aussi investir jusqu´à 35% de cette poche taux dans des obligations « High Yield ».
La liberté avec laquelle ARTY alloue ses capitaux entre les différentes classes d´actifs ne l´empêche pas de suivre la méthodologie de Financière de l´Echiquier, bien au contraire. La partie actions du fonds est bâtie sur une sélection de titres (« stock-picking ») qui suit les principes d´investissement propres à l´ensemble de notre gamme depuis vingt ans. La partie obligataire répond elle aussi à cette méthode (« bond-picking ») utilisée notamment par Echiquier Oblig depuis 2007 et qui considère les différents indices comme des thermomètres et non comme des maîtres.

Les opérations

Conjoncturelles

Il ne faut pas confondre actions de rendement et actions défensives. Il est clair qu´avec des taux sans risque très faibles, le champ d´investigation est large pour investir en actions à dividende élevé. Certes les secteurs des Télécoms, du pétrole ou des services aux collectivités représentent un terrain de chasse privilégié mais ils ne doivent pas faire oublier les autres.
C´est ainsi une valeur de croissance, FIELMANN, qui figure parmi les meilleures performances de l´année. Acheté en-dessous de 50 euros en 2009 (rendement supérieur à 4%), le distributeur allemand de lunettes est numéro 3 en Europe et le leader incontesté en Allemagne avec 50 % de parts de marché en volume. En octobre, nous avons cependant cédé notre position à l´approche de notre objectif (P/E 2010 24x et rendement de 3,00%).
Dans le compartiment obligataire, l´activité sur les marchés primaire et secondaire est restée intense durant le mois. De nombreuses entreprises veulent profiter du niveau exceptionnellement bas des taux longs pour emprunter ou réaménager leurs échéances obligataires. ARTY a par exemple arbitré sa ligne RCI BANQUE 2012 contre une émission 2015. Avec un taux de rendement actuariel de 3,75%, la souche 2015 de la banque captive du constructeur RENAULT présente un surplus de rémunération de plus de 1% par rapport à 2012. Nous le savons depuis le début de l´année, il faut prendre un peu plus de risque (en duration ou en notation) pour être rémunérés.

Fondamentales

L´objectif d´ARTY étant d´arbitrer le rendement entre les différentes classes d´actifs offertes par les entreprises, la mobilité de l´allocation est déterminante pour la performance. Si 2009 a été incontestablement une « année crédit », 2010 et sa dispersion profitent au « stock-picking ».
La poche actions d´ARTY fluctue ainsi entre 30 et 40% du fonds depuis le début de l´année, soit les plus hauts niveaux d´investissement en actions depuis l´origine. Il est d´ailleurs intéressant de constater que, depuis son lancement, une action comme FRANCE TELECOM (actuellement la première position d´ARTY) affiche une per­formance négative de -11,5% contre -23,6% pour le CAC40. Mais en prenant en compte les dividendes versés par l´opérateur, celui-ci affiche une performance positive de +8% contre -16,5% pour le CAC40, dividendes réinvestis*. Il est clair que l´action avec son dividende de 1,40 ? sur lequel FRANCE TELECOM s´est engagé est plus intéressante qu´une obligation du même émetteur dont le rendement actuariel à 5 ans tourne autour de 2,5%.
Sur l´obligataire, si ARTY a continûment augmenté son exposition au « High Yield », il profite également du vaste mouvement de désintermédiation engagé depuis 2008. Face à des banques qui ne veulent ou ne peuvent plus prêter, de nombreuses entreprises, parfois de taille moyenne, ont décidé de se lancer sur le marché primaire : CEGEDIM, COMPAGNIE DES ALPES, ARKEMA? autant de nouvelles oppor­tunités qui sont venues garnir le portefeuille du fonds.

Stratégie

Dans les mois qui viennent, ARTY continuera à travailler avec mobilité le bilan des entreprises et à arbitrer les classes d´actifs qui y sont associées, en gardant en tête cette citation de John D. Rockefeller : « Savez-vous quelle est la seule chose qui me procure du plaisir ? C´est de voir arriver mes dividendes. ». ARTY est en hausse de 7,1% depuis le début de l´année et de 20,6% depuis son lancement.

(1) 30/05/2008
(2) Source Bloomberg