<< Retour aux actualités

Le Point Sur Echiquier Major

N’en déplaise aux Cassandre, tout ne va pas si mal ! La consolidation de la reprise en Europe et aux Etats-Unis, ainsi que la vitalité des pays émergents, ont été en 2010 des sources de croissance formidables pour nos leaders. Souvent trop occupés à ne voir que nos problèmes (certes non négligeables), nous en oublions que l’ouverture de ces nouveaux marchés à forte population sont des opportunités historiques pour les entreprises qui s’y étaient préparées. Nos valeurs du luxe (RICHEMONT, HERMES), de l’automobile (VOLKSWAGEN, AUTOLIV) et des biens d’équipement (AIR LIQUIDE, ATLAS COPCO) ont su pleinement répondre à la demande de ces nouveaux consommateurs pressés de « vivre à l’occidentale ». Il est alors moins surprenant de constater que seize valeurs présentes dans Echiquier Major ont atteint leur plus haut historique en 2010. Avec une performance de 26,6%, Echiquier Major termine l’année à moins de 2% de ses plus hauts historiques, alors que son indice de référence est encore 30% en dessous.

Adieu 2010, vive 2011 ! Nous abordons cette nouvelle année avec la conviction que le contexte économique sera toujours favorable aux entreprises de qualité. Après le rebond spectaculaire (+62% en 2010) des bénéfices par action (retour en territoire positif de nos leaders à activité cyclique, comme MAERSK, ARCELOR ou RICHEMONT), nos perspectives  de +23% sur 2011 restent encore très significatives.  Le secteur des biens de consommation courante demeure un thème important d’Echiquier Major (17%) à travers des leaders comme DANONE, HEINEKEN, RECKITT BENCKISER et LINDT. La répartition du portefeuille est la suivante : 50% de valeurs dites « autonomes », 45% de valeurs liées aux cycles et 5% de liquidités. Grâce à vous,  Echiquier Major est aujourd’hui un « beau bébé » de plus de 800 millions d’euros.                                                                                           

 Conjoncture :

Beaucoup de mouvements en 2010 : pas moins de 19 titres sont sortis pour 17 nouveaux entrants. Les ventes ont été motivées par le respect des objectifs de cours, à l’image des récentes sorties de VOLKSWAGEN et FIELMANN. Les entrées dans le fonds se justifient par leur potentiel de revalorisation sur les deux prochaines années.

C’est le cas du géant de la conso­m­-mation UNILEVER, une nouvelle valeur d’Echiquier Major. Depuis dix ans, le groupe a considérablement recentré son portefeuille de marques, en le divisant par quatre pour se concentrer sur des entreprises mondiales comme LIPTON, DOVE ou encore AXE. UNILEVER retrouve également une dynamique commerciale sous la houlette de son nouveau président Paul Polman, qui a connu vingt ans de succès à la tête de PROCTER & GAMBLE en Europe. Aujourd’hui, UNILEVER a le potentiel pour réaliser une croissance proche de 6% par an, l’une des meilleures du secteur. Pour cela, il peut s’appuyer sur une position de leader dans des zones aussi dynamiques que l’Inde ou l’Amérique latine. Au total, le groupe réalise déjà 50% de son activité dans les pays émergents, là où NESTLE n’atteint que 35%. Nous anticipons sur ce dossier un changement de statut qui est souvent synonyme de revalorisation spectaculaire.

Fondamentale :

C’est dans les périodes difficiles que nos leaders créent l’écart avec leurs principaux concurrents, souvent affaiblis, et cette crise ne fait pas exception. Une situation bilancielle de qualité au service d’une stratégie long terme permet dans les moments difficiles de continuer à investir dans la marque mais aussi de saisir les occasions de croissance externe dans de meilleures conditions financières.

GEBERIT, le leader européen des sanitaires, a dans les trois dernières années accéléré ses investissements (+25%), à la fois dans sa force commerciale et dans le marketing à travers l’innovation produit (toilettes douche). Aidés par des gains de part de marché mais aussi par le secteur de l’immobilier allemand qui semble enfin retrouver du tonus (35% du CA), nous sommes confiants dans les capacités du groupe à retrouver une croissance de son chiffre d’affaire en ligne avec le passé (entre +7% et +8%).

Comme à son habitude, JC DECAUX a saisi l’occasion de la faiblesse de deux de ses concurrents (Wall et Titan) pour les acquérir. Il a ainsi consolidé ses parts de marché dans deux grands pays européens à fort potentiel, l’Allemagne et l’Angleterre. En cette sortie de crise, JC DECAUX a, de notre point de vue, plus de potentiel qu’auparavant. 2011 sera l’occasion de le démontrer.

MICHAEL PAGE est déjà une superbe performance de votre fonds (+110%). Pourtant nous sommes encore ambitieux pour ce leader mondial du recrutement qui se veut aujourd’hui plus qu’hier un acteur global. La consolidation de son marché historique et l’expansion géographique dans les pays émergents seront les deux mamelles de la croissance de ce groupe.

GEBERIT, JC DECAUX et MICHAEL PAGE sont les gagnants de la crise. Leur croissance devrait s’accélérer dans les prochaines années.

Stratégie de gestion :

Investir dans des leaders à prix raisonnable reste le cœur de notre stratégie. Notre travail consiste à bâtir des convictions fortes sur la capacité de nos leaders à pouvoir garder cette avance sur leurs principaux concurrents.   C’est ce que fait Echiquier Major depuis bientôt six ans. Nous nous engageons à continuer sur l’année 2011.