<< Retour aux actualités

Les obligations "corporate", du crédit en perspective !

Si une action représente une part du capital d’une entreprise, une obligation est une part de dette. Quand une société décide de s’endetter pour financer ses besoins de capitaux, elle se tourne traditionnellement vers les banques. Dans un contexte marqué par un durcissement des conditions d’octroi de crédit et une volonté de diversifier leurs sources de financement, les entreprises s’orientent de plus en plus vers le marché des obligations. Un moyen d’être moins dépendant du seul secteur bancaire qui se traduit par une certaine effervescence sur les obligations d’entreprises privées (obligations dites  « corporate »). Voici quelques repères sur cette classe d’actifs dont les règles de fonctionnement sont spécifiques.

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est une quote-part d’emprunt émis par un Etat ou par une entreprise du secteur public ou privé. Comme pour la plupart des prêts, l’emprunteur s’engage, pendant toute la durée du prêt, à verser une rémunération (coupon) ainsi qu’à rembourser le capital prêté à l’échéance de l’obligation.

La cotation d’une obligation ne s’effectue pas en euro mais en pourcentage du nominal. C’est sur la base de ce montant que seront calculés les coupons versés par la société.

Prenons un exemple : une société émet une obligation de 100 € de nominal assorti d’un coupon annuel de 4% pour une durée de 10 ans. Si vous achetez l’obligation à l’émission (marché primaire) vous la paierez, le plus souvent, à 100% du nominal c’est-à-dire 100 €. Votre rendement réel (taux d’intérêt actuariel) sera alors de 4% (4 € par an). Si vous achetez l’obligation après son émission (marché secondaire) vous pouvez la payer par exemple à 105% du nominal c’est-à-dire 105 €. Votre coupon sera toujours de 4 € par an ce qui représente un rendement réel de 3,40%. De plus, même si vous avez payé l’obligation à 105% du nominal (105 €) sachez que l’émetteur s’engage toujours à vous rembourser sur la base de 100 % de la valeur nominal autrement dit 100 €.

Comment évolue le cours d’une obligation?

Deux principaux risques influencent l’évolution d’une obligation :

Le risque de taux
La valeur d’une obligation évolue notamment en fonction des taux d’intérêt. Dans le cas des obligations à taux fixe qui représentent la très grande majorité des émissions, si les taux d’intérêt montent, le prix de l’obligation baisse. En effet, dans ce cas les obligations récentes, avec des coupons plus élevés, deviennent plus attractives et de ce fait les obligations les plus anciennes perdent de la valeur. Le même mécanisme joue en sens inverse. Si les taux d’intérêt baissent les nouvelles obligations émises seront proposées avec des coupons plus faibles que ceux des obligations « anciennes » qui vont donc voir leur prix augmenter.

Le risque de crédit sur l’émetteur
Il s’agit de la capacité de la société à procéder au remboursement de l’obligation à l’échéance et à verser des coupons périodiquement. Pour caractériser ce risque, des agences de notation attribuent des notes représentant la capacité des émetteurs à faire face à leurs engagements.

Comment mesurer la qualité d’une obligation ?

Pour évaluer le niveau de solvabilité de l’entreprise, la plupart des obligations font l’objet d’une notation par des agences spécialisées. Cette note permet d’apprécier le risque relatif à chaque émetteur et à chaque émission. Les obligations d’origine privée dont le risque de non-remboursement est jugé le plus faible (« investment grade ») correspondent aux notations situées entre AAA et BBB-. Cette note peut être révisée tout au long de la vie de l’obligation.

Comment acheter une obligation ?

Vous pouvez souscrire une obligation à son émission ou directement en bourse. Dans ces deux cas, le montant minimum requis pour investir peut être important. Pour se libérer de tout souci de gestion, n’hésitez pas à privilégier les fonds communs de placement obligataires. Ces fonds, à l’image d’Echiquier Oblig, gèrent une sélection d’obligations « corporate », vous donnant accès à une liquidité quotidienne et à une diversification de vos investissements ce qui en diminue les risques.