<< Retour aux actualités

Achats responsables et performance financière font bon ménage

Et si une démarche d’achats responsables pouvait directement contribuer à la performance financière d’une entreprise ?
La réponse est claire, si l’on en croit l’exemple de Symrise, dans l’univers des arômes et parfums.

Bien qu’étant deux fois plus petit que le leader Givaudan, le groupe peut en effet se targuer de bénéficier des plus belles marges d’EBITDA de l’industrie, soit 20% contre 19,4% et 18,6% pour ses deux principaux concurrents, Givaudan et IFF. Non sans fierté, le groupe aime à rappeler que c’est précisément sa politique d’achats responsables initiée depuis près de vingt ans qui explique une telle performance. Les partenariats privilégiés noués avec les fournisseurs clés et les investissements réalisés en termes de formation et de soutien aux petits producteurs ont porté leurs fruits. Ils ont notamment permis au groupe de sécuriser ses approvisionnements et de garantir une qualité irréprochable des ingrédients. Une qualité qui passe également par l’adoption obligatoire de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, le refus de semences OGM et la réalisation d’audits réguliers par des ONG pour contrôler les conditions de travail. Parmi les 10 000 ingrédients achetés chaque année, la vanille, cultivée à Madagascar, est sans doute la meilleure illustration de ce modèle unique d’intégration verticale.

L’exemple de la vanille révèle par ailleurs la nécessité pour Symrise d’adapter systématiquement son offre au gré des besoins de ses clients. D’un arôme de synthèse à l’origine, la vanille a progressivement été produite à partir d’ingrédients naturels, à la demande des acteurs de l’industrie agroalimentaire, eux-mêmes soucieux de répondre à l’attrait croissant des consommateurs pour les produits naturels. Ainsi, 50% des ingrédients composant les arômes et parfums de Symrise sont aujourd’hui naturels et ce chiffre ne devrait cesser de croître. De même, l’intérêt grandissant des consommateurs pour les aliments fonctionnels a encouragé Symrise à développer des ingrédients actifs, avec l’appui des géants du secteur agroalimentaire en termes de R&D. Il nous faudra rester vigilants car ce relais de croissance pourrait induire de nouveaux risques pour le groupe en terme de réputation ou sur le plan juridique. Nous restons néanmoins confiants sur la capacité du groupe à contrôler ces nouveaux risques, à l’image de son excellente gestion du risque fournisseur.