<< Retour aux actualités

Indicateurs économiques : étoiles montantes ou stars déchues !

Les indicateurs économiques sont au cœur de l’actualité financière et font l’objet d’une attention particulière des investisseurs afin d’identifier les futures tendances des marchés boursiers. Mais lesquels faut-il regarder ? Ont-ils la même valeur prédictive ? Certains indicateurs sont de plus en plus regardés, il s’agit d’acronyme comme le VIX ou l’ITRAXX MAIN EUROPE.  Par opposition, d’autres indicateurs ont quitté le devant de la scène (balance commerciale américaine, Baltic Dry Index…). Il nous semble intéressant de préciser la signification de quelques indicateurs placés au cœur de l’actualité économique pour les uns (étoiles montantes) et d’autres qui ne sont quasiment plus regardés aujourd’hui (stars déchues).

Le VIX ou l’indice de la peur

Le VIX est un indicateur qui mesure la volatilité du marché financier américain (indice Standard and Poor’s 500). Il permet d’apprécier le niveau de confiance, le degré de nervosité des marchés et traduit un sentiment d’optimisme ou de pessimisme. Il est établi tous les jours, grâce à des prix cotés, des prix réels. Plus la valeur de cet indice est élevée (au-dessus de 30) plus les marchés financiers indiquent un degré de nervosité important et un niveau de défiance fort sur le lendemain. A l’inverse, un niveau faible (autour de 15) traduit un certain optimisme sur les marchés. C’est un indicateur actuellement très regardé et décorrélant puisqu’il augmente quand il y a des tensions sur les marchés financiers.
Nous vous invitons à regarder cet indicateur sur les niveaux extrêmes (15/41/90). Il est intéressant de regarder la valeur absolue de l’indice mais aussi son évolution.

ITRAXX MAIN EUROPE ou le baromètre du marché obligataire

Cet indicateur très suivi est un bon moyen pour comprendre l’état d’humeur et de confiance des marchés obligataires européens. C’est un indice qui représente une prime d’assurance sur le défaut à 5 ans des 125 entreprises européennes les mieux notées (Investment Grade) et les plus traitées. Ainsi l’ITRAXX illustre le degré de confiance du marché dans la capacité de ces grandes entreprises à être solvables. A titre d’exemple, au niveau actuel d’environ 130, l’ITRAXX indique que 13 des 125 plus grandes entreprises européennes feraient défaut d’ici les cinq prochaines années, ce qui nous paraît excessif.
Grâce à une politique monétaire agressive de la Banque Centrale Européenne, les grandes entreprises n’ont jamais emprunté à des taux aussi faibles.

L’indice de surprise économique aux Etats-Unis ou l’étoile montante

Cet indice mesure l’écart entre les publications macro-économiques réelles et ce qui était attendu par le consensus. Cet indicateur montre en quoi la situation économique est mieux ou moins bien que ce que les marchés financiers ont en tête.
Sur la période récente, il a été un indicateur en avance et pertinent sur les changements de tendances des marchés.

Les stars déchues : la balance commerciale américaine et le Baltic Dry Index

Certains indicateurs économiques sont aujourd’hui peu regardés alors qu’ils étaient extrêmement suivis. L’exemple de la balance commerciale américaine est le plus emblématique. Cet indicateur était la statistique la plus regardée. Tombé dans un quasi anonymat, ce chiffre a été pourtant l’un des déclencheurs de la crise financière de 1987. Aujourd’hui, c’est le plus bel indicateur déchu, peu d’investisseurs s’en préoccupent.
Plus récemment, le Baltic Dry Index était, il y a deux ans, un indicateur très regardé. C’est un indice qui permet de connaître le prix à payer pour transporter une cargaison par fret maritime. Il n’est aujourd’hui que rarement consulté.
N’oublions pas que chaque période de l’économie a ses questions et chaque question a ses indicateurs économiques ! Ainsi certains indicateurs sont, par moment,  très regardés et permettent d’anticiper les tendances, alors qu’à d’autres périodes ils perdent de leur capacité prédictive et de leur intérêt.