<< Retour aux actualités

Givaudan porte une attention particulière à ses matières premières

Quel est le point commun entre la lavande du sud de la France, la vanille de Madagascar, le bois de santal d’Australie, le benjoin du Laos, la fève tonka du Vénézuéla, le Ylang-Ylang des Comores et le vetiver d’Indonésie ?

Ces sept matières premières emblématiques dans l’industrie des cosmétiques et de surcroît menacées font l’objet d’une attention particulière de la part du groupe GIVAUDAN. En nouant des partenariats stratégiques avec ses principaux fournisseurs, localisés à travers le monde, le leader mondial dans la fabrication d’arômes et parfums cherche à bénéficier d’une meilleure sécurité d’approvisionnement. Sous la forme de contrats d’exclusivité sur dix ans, ces partenariats représentent aujourd’hui près de 20% du portefeuille achat en valeur de GIVAUDAN. En contrepartie, le groupe s’engage à proposer un prix d’achat garanti, incluant une prime. Matériels, fournitures et formations du personnel sont par ailleurs fournis aux coopératives locales. Ce partenariat gagnant-gagnant permet un renforcement de la qualité des produits et une plus grande différenciation vis-à-vis des grandes marques cosmétiques internationales, les clients finaux de GIVAUDAN.

Cette initiative présente l’intérêt d’allier compétitivité et responsabilité : le groupe a su tirer les enseignements de la volatilité des prix des matières premières de 2008 tout en s’engageant à établir des relations de long terme avec ses fournisseurs et en investissant pour aider les communautés locales. GIVAUDAN s’inscrit clairement dans une dynamique de progrès en se fixant pour objectif d’auditer 200 des fournisseurs les plus à risques parmi le top 400 d’ici à 2015. Cette démarche d’achat responsable s’accompagne également d’objectifs sociaux et environnementaux ambitieux que nous nous engageons à suivre dans la durée.