<< Retour aux actualités

Investissement Socialement Responsable

Depuis 2007, l’analyse des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) fait partie intégrante de notre méthode d’évaluation des entreprises dans lesquelles nous investissons, à travers l’Europe. Nous sommes convaincus que cette vision globale des entreprises, au travers de critères financiers et extra financiers constitue un gage de performance. L’analyse ESG nous aide à mieux connaitre ces entreprises mais également à mieux identifier les nouveaux risques et opportunités auxquels elles doivent faire face à moyen terme. En 2013, nous sommes allés plus loin dans notre approche en formalisant deux à trois axes de travaux prioritaires spécifiques aux entreprises que nous rencontrons, afin de privilégier et de favoriser une « démarche de progrès ».

Approche fondamentale

Depuis 2007, nous avons rencontré près de 450 entreprises et les avons évaluées sur leurs pratiques environnementales, sociales et de gouvernance. Ces entretiens systématiquement réalisés en binôme avec le gérant en charge de l’investissement, sont l’occasion d’aller au-delà des informations publiquement communiquées et de centrer nos échanges sur les deux ou trois critères les plus matériels pour l’entreprise. L’analyse ESG est conduite pour l’ensemble des fonds investis en actions en Europe. En moyenne, parmi les valeurs présentes dans vos fonds Agressor, Echiquier Agenor ou encore Echiquier Major, 93% ont fait l’objet d’une analyse et d’une notation ESG.

Dernièrement, nos entretiens avec trois sociétés spécialisées dans le secteur de la sismique marine, nous ont permis de comparer leurs performances en matière d’accidentologie et de consommation énergétique des bateaux d’exploration, deux critères clés dans le secteur. A l’issue de cette revue sectorielle, nous sommes parvenus à un classement ESG plaçant en tête, CGG Veritas (présente dans Agressor et Echiquier Value), suivi de PGS puis de DOLPHIN GROUP (un investissement d’Echiquier Excelsior). De même, dans le secteur du ciment, en comparant les différents acteurs sur leurs émissions de CO2, le pourcentage de sites disposant d’un plan de réhabilitation des carrières ou sur la part de combustibles alternatifs dans leur mix énergétique, nous notons qu’HOLCIM a pris une légère avance par rapport au groupe LAFARGE, lui-même mieux positionné que le groupe CRH.

Au-delà de ces rencontres avec les équipes, les visites de sites nous permettent de constater la réalité des pratiques directement sur le terrain. Dernièrement, celle d’un centre de stockage de déchets à Changé en Mayenne, chez SECHE ENVIRONNEMENT a été, à ce titre, riche d’enseignements. Outre les techniques de stockage, nous avons pu prendre toute la mesure de l’avantage compétitif du groupe en matière de réhabilitation de site et de valorisation énergétique des déchets. SECHE ENVIRONNEMENT est un bon élève mais n’est plus un investissement de vos fonds.

Actifs dans l’analyse des critères extra financiers depuis 2007, nous avons réalisé près de 150 entretiens de suivi dédiés aux enjeux ESG. A cette occasion, nous avons pour habitude de revenir sur les engagements pris par la société et les résultats effectifs obtenus. A titre d’exemple, lors de notre entretien de suivi avec le groupe SODEXO (un investissement phare d’Agressor depuis 2004), nous avons noté les progrès du groupe en matière de féminisation et d’internationalisation du Conseil d’administration, avec le recrutement de deux nouveaux administrateurs. La très récente annonce du plan de succession de M. Bellon, fondateur du groupe, témoigne également de cette dynamique positive en matière de gouvernance.

En 2013, nous avons décidé d’aller plus loin dans notre approche en formalisant deux à trois axes de travaux prioritaires spécifiques aux entreprises que nous rencontrons, afin de privilégier leur « démarche de progrès ». La société STERIA s’est prêtée au jeu et nous avons identifié ensemble trois objectifs à atteindre, l’un au sujet des enquêtes de satisfaction des salariés, le second concernant la performance environnementale de ses « data centers » et le dernier portant sur les audits fournisseurs du groupe.

De même, nous avons identifié deux objectifs avec le groupe TAKKT : le premier au sujet de la certification du système de management environnemental du groupe, le second concernant l’intégration de critères extra-financiers dans la grille de revue des fournisseurs. En acceptant de s’inscrire dans une démarche volontariste, ces deux entreprises (dont nous sommes actionnaires à travers Agressor et Echiquier Agenor) témoignent, selon nous, d’un réel engagement que nous ne manquerons pas de suivre lors de nos prochains entretiens de suivi.

Stratégie d’investissement

En définitive, cette analyse des facteurs ESG se traduit par un impact systématique sur la gestion de nos fonds ISR (Investissement socialement responsable), Echiquier Major et Echiquier ISR. Echiquier Major investit principalement dans des valeurs européennes, leaders en croissance, qui témoignent d’une volonté d’amélioration continue sur ces enjeux ESG. Echiquier ISR, quant à lui, sélectionne parmi les valeurs présentes dans notre univers de gestion, celles qui sont les mieux notées sur le plan environnemental et social. Pour ces deux fonds, nous portons ainsi une attention toute particulière à l’évolution des pratiques ESG dans la durée et nous sommes engagés à conserver celles qui démontrent de réels progrès.

Aujourd’hui, nous sommes  heureux de constater les résultats très satisfaisants de ces deux fonds en termes de performance sur 3 ans* (+32,5% et +27,5% respectivement pour Echiquier Major et Echiquier ISR contre +24,4% pour leur indice de référence). Un constat qui reflète notre conviction selon laquelle il est possible de concilier performance et responsabilité.

*du 26/11/2010 au 29/11/2013