<< Retour aux actualités

Le point sur Echiquier Patrimoine

Echiquier Patrimoine, le fonds défensif de Financière de l’Echiquier, a pour objectif de rémunérer vos capitaux « par tous les temps » ! Investi en produits de taux et en actions européennes à majorité française, il prend des risques limités et doit offrir une progression de votre capital la plus régulière possible. Au regard de l’environnement de taux bas dans lequel nous évoluons depuis quatre ans, cet objectif est particulièrement exigeant. Avec plus de 50% des encours placés dans la poche monétaire tout au long de l’année, le maintien d’une faible volatilité est assuré mais s’accompagne en contrepartie d’une faible rémunération. L’équipe d’Echiquier Patrimoine s’est donc employée à aller capter la performance sur les marchés obligataires (26,6% de l’encours au 31/12/2013) et sur les marchés d’actions (16,9%). Des efforts récompensés par une progression de 6,01% sur un an pour l’ensemble du fonds, deux fois ce qu’aurait rapporté un fonds « Euro » sur la période.
A l’image de 2012, l’année 2013 aura été favorable aux actions : leur ascension s’est poursuivie avec une faible volatilité. En parallèle, les obligations ont connu des parcours plus heurtés : les taux américains à 10 ans se sont tendus, passant de 1,85 à 3,00%, tandis que leurs équivalents allemands passaient de 1,35 à 1,95%. Le monde obligataire a été encore plus compliqué dans les pays émergents : les hausses de taux, cumulées avec des baisses de devises, ont été destructrices. Ces mouvements n’ont nullement pénalisé Echiquier Patrimoine, placé exclusivement sur des maturités très courtes d’emprunts européens.

Les opérations

Fondamentales
Premier contributeur historique à la performance du fonds, nos attentes étaient élevées sur la poche « actions » en 2013. C’est en mêlant investissements fondamentaux et opportunistes que nous avons pu enregistrer une hausse de 32,8% sur cette classe d’actifs. On notera notamment les parcours des CAISSES REGIONALES DU CREDIT AGRICOLE (+50% en moyenne), de PSB INDUSTRIES (+67%) ou encore de GERARD PERRIER (+75%). Une performance remarquable qui n’est pourtant qu’un simple rattrapage des valorisations boursières des petites capitalisations que la crise de liquidités de 2008 avait tirées vers le bas.
Les récents investissements de votre fonds dans les sociétés FONCIERE DES MURS et SOCIETE DE LA TOUR EIFFEL devraient constituer un bon relais de la performance en 2014. Ces groupes fonciers possèdent tous deux des actifs de qualité, des ratios d’endettement limités et des dividendes particulièrement généreux (8,0% et 6,6% de rendement).

Conjoncturelles
Pour ce qui est des investissements plus opportunistes, nous avions l’embarras du choix au regard des faibles valorisations encore présentes en Europe en 2013. Notre sélection de titres s’est appuyée, comme à son habitude, sur le travail réalisé par l’ensemble de l’équipe de gestion. Ce partage d’informations nous a permis d’engranger de belles performances dans les pas d’Echiquier Value, notamment sur AREVA (+26%) et BNP PARIBAS (+41%).
Dans une démarche plus autonome, nous avons profité de la sous-évaluation de diverses valeurs françaises parmi lesquelles EDF, ERAMET ou encore EUROTUNNEL pour capter quelques points de performance supplémentaires.

Stratégie d’investissement
Pour 2014, la stratégie obligataire du fonds continuera de se concentrer sur la partie courte de la courbe des taux, tout en privilégiant les émetteurs privés, pour une bonne part à haut rendement (30,6% du portefeuille obligataire total soit près de 8% du fonds). Nous faisons tout à fait confiance à Mario Draghi, le Président de la Banque centrale européenne (BCE), pour le maintien d’une politique monétaire accommodante qui favorisera cette stratégie de portage jusqu’à maturité.
Si l’année 2013 nous a permis d’être assez offensifs sur la partie « actions », nous avons en revanche choisi de réduire la voilure depuis maintenant un mois en abaissant légèrement le poids de cette poche mais surtout en privilégiant les titres ayant une faible sensibilité aux variations de marché. En effet, s’il n’y a pas de bulle de valorisation, les hausses récentes des marchés américains et européens ont rapproché les multiples de capitalisation des bénéfices (PER) de leur moyenne historique.
Aucun doute, il restera en 2014 de nombreuses opportunités à aller chercher: à nous de mettre à profit un environnement stabilisé mais plus normalement valorisé. Le rendement restera une forte ligne directrice (investissement dans les sociétés foncières), le rattrapage de certaines valeurs exportatrices (KERING) pénalisées par les marchés émergents en sera une autre tandis que la poursuite de la normalisation des valorisations fournira un dernier pilier (VICAT).
Loin de manquer d’idées d’investis­­sement, gardons tout de même en tête qu’après son beau parcours de 2013, Echiquier Patrimoine devrait retrouver en 2014 un rythme de croisière plus habituel, à l’image de sa moyenne de progression annuelle sur 5 ans qui est de +3,7%.