<< Retour aux actualités

Le point sur Echiquier ARTY

Fonds diversifié européen, Echiquier ARTY investit uniquement dans des produits simples : des actions, des obligations et des billets de trésorerie d’entreprises européennes.

Son exposition aux actions européennes peut représenter de 0 à 50% de l’actif net, sans biais de style (croissance et/ou value) ni contrainte de taille de capitalisation. En revanche, depuis sa création en mai 2008, Echiquier ARTY se concentre sur les entreprises rémunérant dans la durée leurs actionnaires par des dividendes élevés, une politique active de rachat d’actions, des attributions gratuites et/ou la possibilité de spin-off.

Les produits de taux, eux, sont toujours exclusivement investis sur le secteur privé : dans un univers de taux zéro, voire négatifs, la rémunération supérieure offerte par les entreprises demeure un ancrage de la stratégie d’Echiquier ARTY.

Enfin, la mobilité dans l’allocation inter et intra classes d’actifs reste un pilier de la gestion d’Echiquier ARTY, qui privilégie la flexibilité dans ses investissements en se concentrant sur la classe d’actif, l’émetteur et le produit qui offrent le meilleur rapport entre risque pris et rendement attendu.

Les opérations

Conjoncturelles

Depuis notre dernier « Point sur » en mai 2014, le taux d’exposition moyen aux marchés d’actions européennes s’établit à 27,5%. C’est un taux d’investissement moyen supérieur à la composante actions de l’indicateur de référence d’Echiquier ARTY (25% pour le MSCI Europe dividendes réinvestis) et qui a varié entre 20% et 37%. Si nous étions investis dans le haut de cette fourchette depuis le début de l’année, Echiquier ARTY vient d’alléger son exposition aux actions pour la faire redescendre légèrement sous 30%. La belle performance du marché, justifiée d’un point de vue macro-économique (baisse de l’euro, chute des matières premières et BCE ultra-accommodante), devra se concrétiser dans les résultats des entreprises européennes pour ce semestre.

Avec 15 nouvelles entrées et 13 sorties dans la poche actions au cours des derniers 11 mois, Echiquier ARTY continue de privilégier la mobilité. Nous n’avons pas hésité à céder les titres qui n’ont pas fonctionné comme nous l’avions anticipé : ADIDAS, HSBC ou SAIPEM. Nous avons aussi pris des profits sur nos positions suisses (BARRY CALLEBAUT, ROCHE ou NOVARTIS) et sur des cycliques comme DAIMLER ou UMICORE.

Sur la partie obligataire, Echiquier ARTY a fortement changé la physionomie de ses investissements au cours des derniers trimestres. De près de 35% du fonds, la poche High Yield est redescendue à 21% : la rémunération à long terme des obligations en général et du High Yield en particulier ne nous semble pas offrir aujourd’hui un couple risque-rendement attractif.

Fondamentales

La politique de taux zéro et de liquidité ultra abondante de la BCE étant durable, les obligations financières, surtout les dettes subordonnées, nous paraissent être un segment de marché qui recèle encore un peu de valeur. Alors que, depuis son lancement, Echiquier ARTY avait toujours été peu investi sur ce type d’émetteurs, les financières en général représentent aujourd’hui 47,5% de la poche obligataire totale. ALLIANZ, BPCE, CREDIT AGRICOLE, INTESA SANPAOLO, SOCIETE GENERALE et UNICREDIT sont tous des émetteurs dont le poids oscille entre 2% et 4% du fonds. Une obligation subordonnée (lower Tier 2) à 10 ans d’UNICREDIT rapporte ainsi autour de 3,5% quand l’emprunt d’Etat italien de même maturité n’en rapporte plus que 1,25% ou que des émetteurs bien notés comme DAIMLER ou DANONE empruntent encore moins cher. Tant que la prime de « méfiance » sur les financières sera présente, Echiquier ARTY maintiendra sa pondération obligataire importante en financières en général et en bancaires en particulier.

Sur la poche actions, Echiquier ARTY continue de privilégier le rendement. Si cette stratégie est « à la mode » aujourd’hui dans notre univers de taux bas, elle est et restera le biais de la sélection de valeurs dans votre fonds. Au côté des rentes souvent domestiques (ORANGE et GDF SUEZ) ou des actions exposées au consommateur mondial (RECKITT BENCKISER et UNILEVER), Echiquier ARTY s’est exposé au secteur du papier (UPM et STORA ENSO) qui bénéficie de la baisse des taux, de la glissade de l’euro et de la diminution des coûts de l’énergie tout en procurant des dividendes dont le rendement dépasse 3%.

Stratégie

Avec la Réserve fédérale des Etats-Unis qui hésite sur le timing de sa remontée de taux et les perturbations que celle-ci pourrait entraîner sur la partie longue de la courbe, Echiquier ARTY reste faiblement exposé au risque de taux avec une duration de sa poche obligataire inférieure à 3 ans.

Sur les actions, la rémunération des actionnaires sur le long terme demeure fondamentale pour notre choix de titres.

Echiquier ARTY est en hausse de 6,7% depuis le début de l’année et de 54,8% depuis son lancement.