<< Retour aux actualités

« Agir pour l’Ecole » : l’échec scolaire n’est plus une fatalité

« Agir pour l’Ecole » : l’échec scolaire n’est plus une fatalité

 

Combattre le mal à la racine : telle est l’ambition de l’association « Agir pour l’Ecole » créée en 2010 à la suite d’un rapport publié par l’Institut Montaigne (« Vaincre l’échec scolaire ») porteur d’une sombre statistique : 150 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme, plaçant la France en-dessous des moyennes des pays de l’OCDE.

Derrière ce chiffre, une réalité : 90% des élèves en difficulté à l’entrée en 6e l’étaient déjà en grande section de maternelle. Fort de ce constat, Agir pour l’Ecole propose, dès le plus jeune âge et jusqu’en CE1, une méthode d’apprentissage de la lecture fondée sur une approche syllabique et une organisation du temps de travail en petits groupe de niveaux (5 à 8 élèves) afin de ne pas « abandonner » les élèves les plus en difficulté.

La classe est ainsi divisée en 4 groupes. Pendant qu’un groupe est pris en charge par l’enseignant pendant une demi-heure pour recevoir la leçon, les autres élèves travaillent en autonomie sur des tablettes numériques. Deux applications leur sont proposées : « Autophono » (pour la grande section de maternelle) qui décompose les mots en sons et « Du Son au Mot » (pour le CP) qui privilégie le code alphabétique.

La méthode augmente le temps d’apprentissage de la lecture de 20 à 35 heures par an. Les enseignants sont donc volontaires. Une plateforme leur permet d’accéder aux contenus élaborés par l’association, de déposer les résultats de leurs évaluations et de recueillir, en temps réel, les éventuels ajustements à opérer dans leurs classes.

En accord avec l’Education Nationale, ils sont aujourd’hui 400 à avoir été formés et à enseigner dans les zones d’éducation prioritaire. Entre 2011 et 2014, 8 000 élèves ont été accompagnés au sein de 200 classes dans 6 académies (Versailles, Créteil, Paris, Lille, Aix-Marseille et Clermont-Ferrand) avec une baisse de 30 à 50% de l’échec scolaire.

Ces bons résultats encouragent l’association à se développer : présente dans 300 classes (6 000 élèves) à la rentrée 2015, Agir pour l’Ecole prévoit d’accompagner 500 classes (10 000 élèves) dès la rentrée 2016.

 

Pour en savoir plus sur la Fondation de La Financière de l’Echiquier.