<< Retour aux actualités

Christine Mue : une affaire de valeurs

Après avoir débuté son parcours au sein de prestigieuses agences de communication internationales (Young & Rubicam et Publicis notamment), Christine Mue fait un choix de carrière dicté par l’envie de créer et d’entreprendre. Elle intègre une petite structure dédiée au luxe, un « bureau de style », qu’elle transforme en véritable agence-conseil en stratégie. Elle y restera 22 ans.
Ayant constitué une épargne qu’elle souhaite faire fructifier, Christine se tourne d’abord vers sa banque. Si les performances délivrées sont satisfaisantes, la relation nouée se révèle impersonnelle et décevante. A l’anonymat de la relation s’ajoutent des frais de gestion conséquents.
Une rencontre personnelle
Engagée auprès d’une association venant en aide aux familles démunies, l’association Paris Tout P’tits, fondée par Monique-Hélène Le Menestrel, Christine Mue rencontre alors une famille engagée et des valeurs qu’elle partage : en 2000, lors d’un événement caritatif, elle fait la connaissance de Bénédicte Gueugnier – la directrice de la Fondation Financière de l’Echiquier – qui la présente à son frère, Didier Le Menestrel, président-fondateur de La Financière de L’Echiquier.
Une histoire de confiance
Entre eux, des liens de confiance se tissent rapidement, nourris de valeurs partagées : le respect, la simplicité, l’humilité. A La Financière de L’Echiquier, Christine Mue découvre une attention portée au client quelle que soit l’importance de l’épargne confiée. Elle apprécie la transparence de la communication, le positionnement clair notamment sur les valeurs moyennes qui sont l’ADN de la société, ainsi que la gestion de conviction que la maison applique au quotidien dans ses fonds : au plus près des managers et des réalités entrepreneuriales. Les performances des fonds dans lesquels ses avoirs sont investis valorisent ses placements, et Madame Mue acquiert en 2007 une résidence en Vendée. Aujourd’hui encore, elle « fait 200% confiance » à ses interlocuteurs de La Financière de l’Echiquier et apprécie particulièrement la relation sur mesure faite de respect et d’éthique mêlés qui s’est construite au fil du temps.
L’esprit « Echiquier »
Après avoir clôt ses comptes pour réaliser son projet immobilier, Christine se tourne à nouveau vers la société de gestion où elle souscrit, en 2013, une assurance-vie. Elle y retrouve cet esprit particulier qui anime La Financière de l’Echiquier, « une « Maison » résolument ancrée dans son temps, qui sait rester jeune par la quête perpétuelle d’innovation ou de nouvelles stratégies d’investissement performantes ». Les événements organisés par la société, la transparence de sa communication, son agilité, sa sensibilité « responsable » sont autant de singularités auxquelles Christine Mue est attachée. Cette capacité à « penser out of the box », le professionnalisme et l’esprit jeune et visionnaire des équipes, l’éthique et l’engagement de la Fondation sont autant de spécificités dont elle se félicite : « La Financière de l’Echiquier rend la finance accessible, sans pour autant la désacraliser », dit-elle.
Aujourd’hui, Christine continue à suivre attentivement l’évolution de ses investissements tout comme les projets de La Financière de l’Echiquier, dont elle apprécie aussi l’intuition. Parce qu’après tout, le choix du bon partenaire va au-delà d’une simple question de performance.