<< Retour aux actualités

Aux Captifs la Libération : aller à la rencontre des personnes de la rue

Depuis quelques années déjà, la Fondation Financière de l’Echiquier s’intéresse tout particulièrement aux grands exclus de notre société, ceux dont il est difficile de dire s’ils auront un jour  un toit ou un travail pérennes mais qui, plus que quiconque, ont besoin qu’on leur tende la main.

Rencontrer

Arpenter les trottoirs et aller à la rencontre des sans-abri, des personnes droguées ou alcooliques et des prostitué(e)s, tel est le cœur de l’action de l’association Aux Captifs la Libération, créée en 1981 par Patrick Giros (le pionner des maraudes) sur le constat que « la rue crie et personne ne l’entend ».
Chaque année, dans Paris intra-muros (essentiellement centre, 10e, 12e et 16e arrondissements), 250 bénévoles, accompagnés par des travailleurs sociaux, vont au contact de plus de 5 000 personnes, « à mains nues », leur apportant dans un premier temps disponibilité et écoute.
Les élèves des Maisons des Jeunes Talents (le programme d’égalité des chances porté par la Fondation Financière de l’Echiquier) sont venus grossir les rangs pendant les dernières vacances de la Toussaint.

Accueillir et loger

Ces « captifs de la rue » sont alors orientés, s’ils le souhaitent, vers des permanences d’accueil de jour (7 aujourd’hui) où leur sont proposés une domiciliation administrative, un accès aux droits  sociaux, une aide à l’hébergement, des entretiens individuels et des activités collectives. Depuis 2010, le Centre d’Hébergement de Stabilisation Valgiros loge en colocation, rue de Vaugirard, une vingtaine de sans-abri et une dizaine de bénévoles en activité professionnelle, trente personnes qui partagent leur quotidien dans un esprit d’entraide et de solidarité.

Insérer

Dans ce dispositif d’accueil inconditionnel, l’insertion socio-professionnelle n’est pas oubliée. La Fondation Financière de l’Echiquier a participé au financement d’un chantier-école, destiné aux jeunes hommes du secteur de la Porte Dauphine et de la route de Suresnes (Paris 16e), en situation de prostitution, d’addiction ou de délinquance. Des chantiers de second œuvre, destinés à la réhabilitation de locaux, leur ont été proposés, favorisant ainsi leur entrée dans la vie professionnelle, grâce à un certificat de compétences délivré en fin de parcours.

Entourer

L’amitié et la fraternité sont aussi au rendez-vous. A l’occasion des fêtes de Noël, l’association multiplie les moments festifs. Pour la 3e année consécutive, 12 collaborateurs de La Financière de l’Echiquier ont participé à l’organisation des repas de Noël dans les différentes antennes parisiennes. Au programme : décorer la salle, préparer le dîner, emballer les cadeaux, et surtout, partager un moment convivial avec les personnes de la rue… des échanges d’une rare richesse, des rencontres improbables et de beaux souvenirs pour chacun !


Chiffres clés

Création : 1981

Localisation : Paris

Fondateurs : Père Patrick Giros

Objectif : Rencontrer et accompagner les personnes de la rue  en grande précarité

Equipe : 52 salariés et 250 bénévoles

Contact :
Aux Captifs la Libération
8, rue Gît-le Coeur – 75006
siege@captifs.fr – www.captifs.fr